LA CHARTE DU S.E.L.

Introduction :

On peut entrer dans le S.E.L. en Pévèle pour 4 raisons :

- je veux dépenser moins : c’est la dimension économique / pratique.

- je veux élargir mon réseau relationnel, vivre avec les autres : c’est la dimension sociale.

- je veux vivre le S.E.L. comme une expérimentation d’une autre façon d’être et de 

  fonctionner dans la société : c’est la dimension Politique (au sens étymologique du terme : ”agir dans la cité”.

- je veux donner un autre sens à ma vie en m’ouvrant aux autres : c’est la dimension   philosophique

 

A partir de là, chacun peut se retrouver au S.E.L. pour l’une ou l’autre de ces raisons ou

  sur la base d’un équilibre personnel entre ces 4 dimensions.

 

1 - La dimension économique :

Le S.E.L. en Pévèle, c’est quoi ?

C’est un réseau grâce auquel s’échangent des services, des savoirs et des savoir-faire. et aussi des biens.

L’échange est multilatéral, réciproque et différé. Il a un caractère ponctuel.

Exemples : Michel lit pour Béatrice qui est malvoyante. Béatrice prête sa caméra à Didier. Didier aide au

déménagement de Marie-Thérèse qui garde le chat de Diégo pendant ses congés. Diégo apprend à nager à

Faouzia qui prépare un tajine pour Michel. Lequel héberge Mahamadi, durant le temps de son séminaire…

 

L’échange est mémorisé grâce une unité symbolique, appelée ”la pépite” et qui a la même valeur pour tous :  

                          une heure de balayage = une heure d’initiation à l’informatique

 Le réseau est local et le fonctionnement autogéré.

 

2 - La dimension sociale :

Ce système d’échange multilatéral et différé permet à chacun : 

- de valoriser ses savoirs et ses compétences.

- d’apprendre autant à recevoir qu’à donner et être, tour à tour, offreur et demandeur, enseignant et enseigné.

- de prendre une certaine distance avec les notions de dette et de profit; de se dégager tant soit peu, de la toute

   puissance de l’argent, ce qui modifiera ses relations aux autres.

  Et en même temps, ce système implique la constitution d’un groupe et permet à ce groupe :

- de rester ouvert et de se renouveler grâce à la multiplicité de tous les échanges.

-de faire se rencontrer des personnes complètement différentes qui ne se seraient probablement jamais rencontrées

  en dehors du S.E.L...

 - de partager des moments de convivialité, à travers des initiatives proposées par l’un ou par l’autre.

- de favoriser des rencontres avec d’autres  personnes partageant les mêmes pratiques sélistes, à travers  les échanges

  entre S.E.L., les journées interSEL,  la route des S.E.L…

- de recréer du lien dans la société, là ou l’individualisme s’est installé, en offrant une fratrie ouverte.


 
 

3 - La dimension Politique :

 


 Le S.E.L. en Pévèle est une association déclarée en préfecture selon les termes de la loi 1901, 

 avec ses propres statuts, afin de trouver sa place au sein de la communauté actuelle et de bénéficier d’infrastructures

 permettant le regroupement de ses membres.

 Ces statuts ne prévoient pas une organisation pyramidale et hiérarchisée comme c’est habituellement le cas.

 Il n’y a donc ni Président, ni trésorier, ni secrétaire, et le ”conseil d’animation” est actuellement constitué par

 une collégiale de 12 membres, tous dénommés ”coprésidents”.

 Au sein de cette association, nous fonctionnons sur le principe de la démocratie directe :

 

-  C’est le groupe qui prend les décisions, lors des réunions trimestrielles ou lors de l’Assemblée Générale

 (qui a lieu une fois par an). 

    Chaque adhérent a voix au chapitre et tous les points de vue ont la même légitimité : c’est le groupe qui décide à

 la majorité des 2/3, si un consensus n’est pas trouvé. 

 Toute décision étant révisable à la réunion suivante.

 

-  Les différentes responsabilités de fonctionnement (comptabilité, catalogue des échanges,     gestion du site…) sont

 réparties entre plusieurs membres selon le principe de non cumul et de prise de responsabilité tournante : il s’agit

 d’un principe de cogestion, afin que chacun, individuellement et à son niveau, puisse s’impliquer dans le groupe.

 Ce principe permet aussi de limiter les risques de prise de pouvoir.

 

-  Et comme dans nos échanges, nous excluons toute activité mercantile, nous nous efforçons de fonctionner sans argent,

  afin de nous réapproprier un droit à l’initiative collective et de faire prévaloir la responsabilité du groupe,

 face aux motivations individuelles de ses représentants.

 

4 - La dimension philosophique :

 

Ce système d’échange qui n’est plus soumis au pouvoir de l’argent, change complètement nos relations

avec les autres, puisque la notion de profit n’est plus de mise.

 Ce qui peut donner des éléments de réponses à tous ceux qui cherchent à donner un autre sens à leur vie : 

     . La réussite financière est-elle un but en soi ? 

     . Suffit-il de prospérer financièrement pour réussir sa vie ?

     . Qu’est-ce que vivre, si ce n’est vivre avec les autres ? 

     . Comment valoriser la richesse qui est en chacun d’entre nous ?

De plus, la mémorisation des échanges, au travers des ”pépites permet de libérer l’échange de toute

arrière-pensée pécuniaire et de s’interroger sur la valeur que l’on donne aux biens, aux services et aux savoirs.

 

 

Comment devient-on séliste au S.E.L. de la Pévèle ?

On le devient à partir du moment où l’on s’est inscrit, ce qui implique entre autres :

- d’être en situation de demandeur et d’offreur potentiel.

- de prendre connaissance de la présente charte et du règlement intérieur.

- de faire vivre les valeurs de notre S.E.L., de participer à son fonctionnement et à son animation

  (échanges, réunions, permanences, commissions, braderies, bulletins, temps festifs, …).